• Français
  • English
  • Deutsch
  • Italiano
  • Español

Création d'entreprise

Etapes de création d'une entreprise

1. Certificat négatif

C’est la 1ère pièce nécessaire à la création d’une entreprise.
C’est un document par lequel le service central au registre du commerce, atteste que la dénomination demandée n’est pas attribuée à une autre entreprise au Maroc.
Administration concernée : Office Marocaine de la Propriété Industrielle et Commerciale (OMPIC) représenté au sein du Centre Régional d’Investissement (CRI).
Délai de traitement : 48 Heures.
NB : la dénomination, ne confère pas à son titulaire une protection de ces produits et services commercialisés, d’où la nécessité de songer à les protéger en tant que marque afin d’éviter toute confusion dans l’esprit du public.
Passé un délai d’un mois, les certificats négatifs non retirés seront annulés.

Passé un délai d’un an, les certificats négatifs retirés et non déposés pour inscription au registre du commerce seront annulés.
La demande du certificat négatif doit être déposée à la même ville du dépôt du dossier de création.

2. Contrat de bail ou attestation de domiciliation

Il faut présenter soit un contrat de bail ou une attestation de domiciliation avec l’adresse du siège social.

3. Rédaction des statuts

Le statut est un ensemble de dispositions contractuelles, légales qui définissent les règles impersonnelles et objectives applicables à une situation juridique déterminée.
Le statut peut être un acte notarié : rédigé par un notaire à la demande du client ou sous seing privé rédigé par fiduciaire, avocat, expert-comptable, conseiller juridique, centre d’affaires etc…
Il y a plusieurs formes juridiques de sociétés à choisir :

4. Etablissement des bulletins de souscription (Uniquement pour la SA, SAS et SCA)

Le bulletin de souscription est un document que doit remplir la personne qui souhaite participer à la constitution du capital de l'entreprise. Ce bulletin constitue une promesse d’apport en espèce.

5. Etablissement de la déclaration de souscription et de versement (Uniquement pour la SA, SAS et SCA)

La déclaration de souscription et de versement est un document établi et signé par le président dans lequel il déclare le montant des versements effectués par les actionnaires.

6. Le blocage des fonds

Le blocage du capital s'effectue auprès de la banque qui fournit au client une attestation bancaire prouvant qu’il dispose des fonds nécessaires et obligatoires exigés par la loi.
• Pour la SARL : suppression de la formalité de blocage pour les sociétés dont le capital ne dépasse pas 100.000 DH
• Le montant diffère en fonction de la forme juridique de l’entreprise choisie.

7. L’enregistrement des actes

La formalité de l’enregistrement a pour effet de faire acquérir date certaine aux conventions sous seing privé et d’assurer la conservation des actes. Il donne lieu à la perception d’un impôt dit "droit d’enregistrement".
• 1% du capital avec un minimum de 1000 DH.

8. Inscription à la taxe professionnelle et identification fiscale

C'est l'inscription de la société auprès de l’administration des impôts.
Cette étape de la création permet à l’entreprise de choisir son régime fiscal et d'obtenir notamment son identifiant à la taxe professionnelle.

9. L’immatriculation au Registre du Commerce

L’immatriculation au registre du commerce constitue l'acte de naissance de l’entreprise.
L'immatriculation au registre du commerce doit être faite dans les trois mois qui suivent la création de la société. L'immatriculation d'une société peut être requise par les gérants ou par les membres des organes d'administration, de direction ou de gestion ou par des mandataires munis des pouvoirs.

10. La publication

Après l’immatriculation au registre de commerce et dans un délai n’excédant pas un mois, deux publicités sont obligatoires au journal d’annonces légales et au bulletin officiel.

11 . Affiliation à la CNSS

L’affiliation à la CNSS est une obligation légale. Toute entreprise assujettie au régime de sécurité sociale doit être affiliée à la CNSS qui lui délivre dès lors un numéro d’affiliation qui vaut reconnaissance administrative de son identification, son enregistrement et son rattachement au régime.

12. Ouverture compte bancaire

Que vous exerciez votre activité professionnelle en tant qu'entrepreneur individuel ou sous forme de société, vous avez besoin d'un compte bancaire professionnel dans le cadre de votre activité quotidienne. Ce compte vous sera nécessaire pour encaisser vos règlements ou payer vos salariés, vos fournisseurs ou vos charges. La banque vous demande l'ouverture d'un compte dit "professionnel", distinct de votre compte privé, car la nature juridique de ce type de compte autorise des opérations différentes de celles des particuliers. Une copie certifiée du dossier complet de la société est demandée au moment de la création du compte bancaire ainsi la présence du gérant est nécessaire lors de la signature.

Types de sociétés

Quel statut choisir pour votre entreprise ?

  • SA

  • SARL

  • SAS

  • SNC

  • SCS

  • SCA